icon-arrow-down icon icon-arrow-fill-down icon icon-arrow-next icon icon-arrow-prev icon icon-tag-close icon

Développement infantile

Pourquoi avoir un enfant têtu est une bonne chose

Même si, en tant que parent, la détermination de votre enfant peut vous irriter à un plus haut point, cela peut être une bonne chose à long terme

PARTAGER

Avis aux parents de jeunes enfants à la volonté de fer : Des études révèlent que l'entêtement peut être annonciateur de succès plus tard dans la vie. Effectivement, le fait de ne jamais lâcher prise peut avoir un impact positif sur les objectifs à long terme de votre enfant. Voici ce que vous devez savoir :

Cela fait partie de la persévérance. « L'entêtement est une bonne chose ; toute personne doit pouvoir persévérer même lorsque la situation est difficile », explique Karen Lock Klop, éducatrice, mère de deux enfants et présentatrice du podcast « We Turned Out Okay ». (Texte original: “People need stubbornness—they need to be able to stick with something even when it’s hard”) Qu'il s'agisse de l'envie de réussir un examen ou de décrocher une promotion, la persistance permettra à votre enfant d'y parvenir. « L'entêtement peut entraîner une détermination, une ambition et une ténacité hors pair pour franchir toutes les étapes ; ce sont des qualités nécessaires pour réussir », ajoute le Dr. Fran Walfish, psychothérapeuthe californienne spécialisée dans la famille et les relations, auteur du livre The Self-Aware Parent. (Texte original: “Stubbornness can lead to excellent determination, ambition, and stamina to make it to the finish line—those are qualities required for success”)

Acceptez-le. Lock Klop conseille même d'encourager le caractère obstiné d'un enfant. Elle illustre ce point de vue en citant un exemple tiré du livre d'Angela Duckworth, Grit. « Dans son exemple, Angela parle de l'arrivée d'enfants à un premier entraînement à l'Académie militaire de West Point aux États-Unis ; la moitié des enfants lâchent en chemin, mais certains n'abandonnent jamais, et son livre se concentre sur la manière d'encourager ce type de détermination », explique-t-elle. (Texte original: “In it, she talks about when kids first show up for training at the United States Military Academy West Point; half the kids don’t make it through, but others just don’t give up, and the book is about how we foster that kind of determination”)

En quoi cela nous aide-t-il lorsque notre enfant de 4 ans exige d'aller à l'école en pyjama ? Lock Klop suggère de laisser son enfant gagner de temps en temps : si aller en l'école en pyjama ne présente aucun danger, songez à le laisser faire. Vous n'êtes pas prêt à aller jusque-là ? Laissez alors le choix : Laissez votre enfant décider entre deux options qui vous conviennent.

Établissez des limites claires. En présence d'un enfant têtu, il est essentiel de ne pas céder. « Vous devez lui donner la possibilité de remporter des victoires et de subir des échecs », explique le Dr. Walfish. (Texte original: “You want to give him the opportunity to experience both success and failure”) « Si vous laissez votre enfant gagner à tous les coups, il développera le sentiment que tout lui est dû et ne pourra qu'être déçu plus tard. » (Texte original: “If you let him win every time, you’re setting him up for disappointment and feeding into a sense of entitlement.”) Choisissez vos batailles et ne cédez aucun terrain. Si vous dites que vous allez quitter le parc de jeux s'il n'arrête pas de lancer du sable, apprêtez-vous à mettre vos menaces à exécution.

Restez calme. Votre réaction en situation d'impasse fait toute la différence. « Vous devez rejoindre ce que j'appelle la "zone d'ombre", mais en maintenant une attitude et un ton détendus », poursuit le Dr. Walfish. (Texte original: “You want to go into what I call ‘the gray zone’—not black, not white, but maintaining a relaxed attitude and tone”) En restant calme (malgré votre frustration), vous montrerez que votre enfant ne peut pas vous manipuler par son comportement, vous illustrerez la manière de régler un conflit et vous l'aiderez à se détendre et à lâcher prise.

Identifiez ses sentiments. Faire preuve d'empathie est essentiel face à un enfant têtu pour qu'il se sente écouté et compris, affirme le Dr. Walfish. « Cela signifie de s'adresser à lui sur un ton compréhensif : "Eh bien, tu te mets en colère quand on doit arrêter de jouer. Ce n'est pas facile de s'arrêter quand on a envie de continuer". » (Texte original: “That means saying in an understanding voice: Boy, you get so mad when it’s time to stop playing. It’s hard to stop when you want more.”) Identifier et nommer ses sentiments lui permettra de les comprendre et de développer des capacités d'adaptation et de résilience à l'avenir.