icon-arrow-down icon icon-arrow-fill-down icon icon-arrow-next icon icon-arrow-prev icon icon-tag-close icon

Développement infantile

11 révélations sur le cap des 2 ans

Cet âge fatidique n'est pas si terrible qu'on le dit... Préparez-voussimplement à assister à de grosses colères, à devoir répondre à de nombreuses questions, et à entendre beaucoup de « je t'aime »

PARTAGER
Le saviez-vous ? La crise des 2 ans n'est pas toujours si terrible. À cet âge, votre enfant peut mener une conversation (tout du moins, avec vous), vous faire rire (sans le vouloir), et sa personnalité se développe de jour en jour (tout comme son envie d'escalader tous les meubles de la maison). Bien sûr, il y aura des moments difficiles. C'est pourquoi j'ai décidé de vous livrer mes 11 vérités sur le cap des deux ans.

1. Le calme n'est pas toujours bon signe. Évidemment, il arrive que votre enfant soit sagement assis devant un livre. Mais la plupart du temps, si le silence règne, il y a des chances pour qu'il ait fourré ses petits doigts dans votre trousse à maquillage, votre collection de vinyles ou même le bac à légumes du frigo...

2. Préparez-vous à assister à des crises légendaires. À ce stade de sa croissance, votre enfant explore le monde qui l'entoure. Lorsque vous lui interdisez de jouer avec les boutons de la cuisinière à gaz, il risque de réagir par des hurlements et des larmes. Pendant ces grosses colères (qui auront toujours lieu en public), votre enfant aura le don de se transformer en spaghetti pour vous empêcher de le redresser ou de l'asseoir dans sa poussette.

3. L'heure de la sieste : bénédiction et calamité. Deux (ou trois) heures de répit pour vous toute seule ? Vous en avez bien besoin. Mais si par malheur, votre enfant manque l'heure de la sieste... la journée risque de vous paraître bien longue ! Cette habitude va donc rythmer votre emploi du temps, vos week-ends et, soyons honnêtes, votre vie de famille !

4. Il vous imitera en tous points. Attendez-vous à le voir reproduire tous vos faits et gestes. Votre enfant vous observe à longueur de journée : c'est un vrai petit détective qui se souvient de tout ! Ne dites pas que vous n'avez pas été prévenu !

5. Vous verrez son vocabulaire se développer. Un beau jour, vous aurez le sentiment que votre enfant a appris le dictionnaire par cœur ! Le voilà qui commence à construire des phrases, et vous n'avez presque plus besoin de servir de traducteur pour le reste de la famille ! Vous en viendrez presque à regretter ses adorables babillages incompréhensibles.

6. « Qu'est-ce que c'est ? » Les questions de votre enfants seront intarissables ! Parfois, la réponse sera simple (« Ça c'est un lama, ma chérie ! »), mais parfois, vous aurez du mal à lui expliquer pourquoi vous ne pouvez pas décrocher la lune « comme dans les livres ».

7. Vous serez surpris par sa façon de jouer. À cet âge, il est possible que votre enfant accorde plus d'attention à son petit train qu'au camarade de jeu que vous avez invité pour goûter. C'est ce que l'on appelle le jeu parallèle : les enfants préfèrent jouer seuls et restent chacun dans une pièce, l'un avec son nounours, l'autre avec ses jouets. Et c'est tout à fait normal.

8. L'apprentissage du pot : la grande inconnue. Apprendre à votre enfant à devenir propre sera peut-être un combat de chaque jour. Ou peut-être que tout se passera comme sur des roulettes ! Il est impossible de savoir comment se déroulera
l'apprentissage du pot. Un jour, votre enfant se précipitera sur le pot de son propre chef, et le lendemain, il faudra le poursuivre dans toute la maison. Mais ne vous en faites pas, il finira par y arriver !

9. Les autocollants seront vos meilleurs alliés. Vous allez remarquer que les autocollants sont parfois le seul moyen de retenir l'attention de votre enfant. Pourquoi ? Nul ne le sait !

10. L'heure du coucher sera un vrai défi. Vous avez installé votre enfant dans un lit de grand, et il va tenter d'employer toutes les ruses imaginables pour repousser l'heure du coucher. Vous risquez également de le retrouver en promenade dans la maison à des heures indues. Attendez-vous à ouvrir les yeux au milieu de la nuit, et à tomber nez à nez avec un petit visage interrogateur... Bizarrement, après la quinzième fois, vous finirez par vous lasser. Si, si.

11. Ses « je t'aime » vous feront fondre. Quoi de plus adorable qu'un « je t'aime » maladroit de la part de votre enfant ? D'accord, il vous dira plutôt « zetèm » ou « je t'aibe », mais votre cœur de parent se remplira de joie.