Les mythes de la maternité
Par Laura E. Stachel
Si votre terme approche, vous n'échapperez au rêve de l'accouchement parfait, au bébé parfait et à l'image de "mère parfaite". Alors qu'il est tentant d'imaginer le scénario parfait, il est aussi important de reconnaître les réalités d'un premier accouchement et de séparer rêve et réalité. Voici quelques mythes sur l'accouchement et la première maternité.

Mythe n°1 : Je peux contrôler le travail.
L'un des faits les plus prévisibles sur l'accouchement est qu'il est justement imprévisible. Chaque travail suit son propre cheminement et il est difficile de savoir à quoi s'attendre. Certains couples établissent des plans de naissance détaillés, essayant d'anticiper chaque scénario d'accouchement possible. Beaucoup de femmes décident de n'avoir recours à aucun médicament anti-douleur et ressentent comme un échec de changer d'avis pendant le travail. Bien qu'il soit amusant de penser à vos préférences pour le travail et l'accouchement, les naissances les plus réussies ont lieu lorsque le couple est resté flexible et ouvert sur le déroulement du travail et de l'accouchement. J'ai vu des couples être déçus après une belle naissance parce que le travail ne s'est pas déroulé selon leur plan et d'autres être extatiques alors que l'accouchement s'est déroulé péniblement. Il faut prendre conscience qu'il n'est pas possible de contrôler ce qui arrive pendant le travail et qu'il existe de nombreuses façons d'avoir un accouchement réussi.

Mythe n°2 : Je vais aussitôt me lier à mon enfant.
La nature a une merveilleuse façon d'assurer l'attachement des parents à leur enfant. Mais les sentiments d'amour ne sont pas immédiats et prennent parfois du temps à se développer. Les mères qui sont fatiguées, qui ont mal ou qui sont déçues après un travail difficile ont besoin de temps pour récupérer. Alors que certaines montrent une affection instantanée à leur enfant, d'autres ont besoin de temps pour assimiler leurs réactions à la naissance et pour apprendre à connaître leur enfant. Si la naissance est à l'opposé de vos attentes, soyez indulgente envers vous-même. Ne vous inquiétez pas si vous ne vous sentez pas aussitôt aimante et protectrice envers votre petit bout. Ces sentiments viendront avec le temps.

Mythe n°3 : La maternité est intuitive et naturelle.
Certaines femmes ont plus d'expérience que d'autres avec les bébés. Celles qui ont eu l'habitude de s'occuper de bébés se sentiront plus à l'aise avec leur propre bébé. S vous avez eu peu d'occasions de vous occuper d'un nouveau-né, essayez de vous entraîner. Passez du temps avec une amie qui vient d'être maman ou participez à des cours de soins du nouveau-né. Certains hôpitaux ou maternités proposent des cours en groupe ou privé pour les couples qui attendent leur premier enfant. Ils vous apprennent à prendre soin d'un nouveau-né mais aussi de reconnaître et de savoir gérer les problèmes courants lorsqu'ils arrivent.

Mythe n°4 : J'aurai un enfant parfait.
Nous voulons tous l'enfant parfait. Celui qui restera calme au creux de nos bras, celui qui se nourrira sans problème et qui fera toutes ses nuits. En dépit de nos meilleurs soins, certains bébés ont du mal à être calmés, certains souffrent de coliques, certains développent des allergies et d'autres ne feront pas leur nuit pendant des mois. Tout comme le travail, le rôle de parent est imprévisible. Cela demande une certaine flexibilité et un grand sens de l'humour. Votre bébé vous semblera "parfait".

Mythe n°5 : Je retrouverai ma ligne aussitôt l'accouchement terminé.
Vous prenez du poids durant les neuf mois de votre grossesse et il faudra au moins autant de temps pour le perdre et retrouver votre ligne d'avant. Incluez des exercices physiques à votre routine quotidienne, mangez sainement, des aliments riches en nutriments pour maintenir votre énergie. Et surtout, soyez patiente. Cela prend du temps de perdre les kilos gagnés pendant la grossesse.

Mythe n°6 : Je dois toujours rester heureuse et ne pas admettre à quel point être mère est éprouvant.
La plupart des mères se sentent heureuses et épanouies, mais être mère est un travail difficile. Vous devez être présente 24h/24 pour votre petit bout ce qui est fatigant. Si vous ajoutez à cela les tâches ménagères et votre travail, il n'est pas inhabituel de sentir débordée. N'hésitez pas à demander de l'aide à une amie ou à un proche au cours des premières semaines ou engagez une nounou. Vous n'êtes pas obligée de tout gérer toute seule.