Alimentation du bébé : De la naissance à 6 mois
Par Dr. Bettye M. Caldwell
Alimenter votre bébé est la partie la plus importante et la plus complexe de votre nouveau rôle de parent. Différentes personnes, vos proches, vos beaux parents, vos amis et même de simples connaissances vont vous donner une foule de conseils, souvent contradictoires. De plus, les découvertes issues des recherches en matière de nutrition ne cessent de modifier les règles, si bien qu’il devient de plus en plus difficile de savoir ce qui est bon pour bébé. Pourtant, il existe certaines règles absolues qui ne changent jamais : 

  • Fiez-vous à votre instinct. Si votre bébé ne se sent pas bien après avoir mangé un aliment, c’est que ce dernier ne lui convient pas.
  • Ne vous fiez qu’aux recommandations des professionnels en santé pédiatrique. Les choses évoluent et les professionnels se tiennent au courant des plus récentes découvertes.
  • Soyez assez ferme pour vous en tenir à votre propre plan, mais restez polie avec ceux qui essaient de vous conseiller. N’oubliez pas que vous aurez besoin un jour d’une gardienne d’enfants.
Les conseils suivants en matière d’alimentation ne représentent que de simples lignes directrices. Certains bébés sont plus précoces que d’autres. D’autre part, dans le cas de nombreux bébés prématurés, on doit attendre qu’ils aient atteint leur âge « corrigé ». Chaque bébé est différent et il n’existe donc aucune directive absolue. Si vous avez des doutes au sujet de l’alimentation de bébé, consultez votre pédiatre ou appelez le service de pédiatrie de votre centre de santé et de services sociaux et demandez conseil à une nutritionniste spécialisée dans la nutrition pédiatrique.

Après la naissance : Le lait maternel est l’aliment recommandé pour tous les bébés par les pédiatres, la American Academy of Pediatrics, la American Dietetics Association, ainsi que la plupart des autres organismes de professionnels de la santé. Les préparations commerciales pour nourrissons représentent le second choix et permettent à la plupart des enfants de bien se développer. Quelle que soit la méthode choisie, le lait maternel ou les préparations pour nourrissons peuvent répondre à tous les besoins alimentaires de votre bébé durant les cinq à six premiers mois de sa vie.

À la naissance du bébé, son estomac a la taille d’une bille, et lorsqu’il est âgé de 10 jours, il a la taille d’une balle de ping-pong! Cependant, à mesure que votre bébé grandit, son estomac devient de plus en plus élastique et il s’étire lorsqu’il mange. Les nouveau-nés sont conditionnés par la nature à manger de huit à douze fois toutes les 24 heures. Les bébés allaités mangeront plus fréquemment, car le lait maternel est plus facile à digérer, alors que les bébés nourris avec une préparation commerciale mangeront toutes les trois heures environ. Quel que soit le lait utilisé, vous saurez si votre bébé est assez nourri s’il mouille de six à huit couches et s’il évacue des selles au moins trois fois toutes les 24 heures, durant les quatre à six premières semaines après la naissance. (Si les couches utilisées sont si absorbantes que vous ne pouvez dire si elles ont été mouillées, recouvrez-les d’un papier-mouchoir.)

Votre bébé devrait se sentir repu après avoir été nourri, et se réveiller à intervalles réguliers pour être nourri de nouveau. Si votre bébé recrache la préparation après avoir été nourri, c’est généralement parce qu’il a mangé plus que ce que son estomac pouvait contenir, mais si le problème persiste, parlez-en à votre pédiatre.

Si vous donnez à votre bébé des préparations, une règle pratique consiste à lui en donner 165 mL par kilo de poids toutes les 24 heures, ou de 90 à 120 mL par biberon, lorsqu’il est âgé d’un mois. Puis vous pouvez augmenter la quantité de 120 à 180 mL par biberon (jusqu’à 950 mL par jour) lorsqu’il sera âgé de deux mois et plus. Les plus gros bébés peuvent exiger une quantité de lait supérieure à celle déterminée par cette règle. La préparation qu’il reste dans le biberon après que bébé a bu doit être jetée afin de prévenir la prolifération bactérienne et la dégradation des nutriments.

Bébé prêt à manger des aliments solides : Le système immunitaire de bébé est encore immature durant les quelques premiers mois après sa naissance. Le lait maternel donnera à votre enfant l’immunité dont il a besoin, mais ce n’est pas le cas des préparations commerciales. Donner trop tôt des aliments solides à votre enfant peut déclencher chez lui des réactions ou des allergies. D’autre part, un bon nombre d’enzymes nécessaires à la digestion des aliments solides ne sont pas encore présents en quantités suffisantes pour métaboliser adéquatement les aliments. Plus important encore, un nouveau-né ne possède pas la capacité de manipuler et d’avaler des aliments solides avant cinq mois, et il peut donc s’étouffer si on lui en donne.

Les aliments solides viennent également se substituer au lait maternel et aux préparations, qui contiennent les nutriments nécessaires pour assurer la croissance optimale de l’enfant durant ses six premiers mois de vie. Le lait maternel et les préparations contiennent jusqu’à 20 calories par 30 mL, alors qu’une cuillère de céréales n’en contient que 16. Votre bébé boira de 120 à 180 mL de lait par biberon après ses deux premiers mois, soit l’équivalent de 80 à 120 calories. Mais s’il est repu après avoir mangé des céréales, il ne consommera pas la quantité recommandée de lait. Il pourra paraître en bonne santé et souffrir en réalité de malnutrition.

Certains très gros bébés sont prêts à manger des céréales pour nourrissons avant les bébés de plus petite taille. Votre pédiatre pourra vous indiquer à quel moment vous pouvez commencer à nourrir votre bébé avec des aliments solides. Dans le cas des bébés nés avant terme, on doit attendre un peu plus longtemps avant de leur offrir des aliments solides. Même si votre bébé a pris congé de l’hôpital à 36 semaines, il est encore physiquement plus jeune de quatre semaines qu’un bébé né à terme. Attendez un peu pour permettre à son corps de rattraper le temps perdu.

De la naissance jusqu’à 12 mois, les aliments solides doivent être considérés comme un supplément à la principale source de nutriments, et non comme un remplacement du lait maternel ou des préparations pour nourrissons.

Votre bébé est prêt à manger des aliments solides lorsque vous observez chez lui les signes suivants :
  • Il pèse le double de son poids à la naissance.
  • Il peut s’asseoir dans une chaise haute et il est capable de se tenir la tête et le cou droit.
  • Il ouvre la bouche lorsqu’il voit une cuillère s’approcher.
  • Il peut avaler certains aliments que vous mettez dans sa bouche.
On ne doit jamais donner à bébé des céréales dans un biberon. La rumeur voulant que donner à bébé des céréales dans un biberon lui permette de faire ses nuits est fausse. Si votre bébé a faim lorsqu’il se réveille, nourrissez-le. Il se rendormira.

Vitamines : Durant ses six premiers mois, bébé trouvera la quantité adéquate de vitamines et de minéraux dans le lait maternel et les préparations pour nourrissons. Cependant, il pourrait être recommandé de donner à certains bébés allaités un supplément de vitamine D, et de leur donner également un supplément de fluorure si vous mélangez de l’eau en bouteille ou de l’eau de puits à sa préparation ou si vous habitez une ville qui n’ajoute pas de fluorure à l’eau dans son système d’aqueduc. Votre pédiatre pourra vous indiquer si votre bébé a besoin de ces suppléments de vitamines et de minéraux.

Détendez-vous et profitez des six premiers mois de votre bébé. S’il grandit et est heureux, vous pouvez être assurés que vous avez fait tout ce qu’il fallait correctement!